Quelques définitions

PSYCHANALYSE

 

La psychanalyse désigne un mode de traitement psychologique qui se base sur les concepts liés aux processus mentaux inconscients. Le constat étant que les gens sont la plupart du temps inconscients des facteurs déterminants leurs émotions et leurs comportements. Le but est de parvenir à la guérison de l’analysé, qu’il comprenne et modifie son rapport à son histoire afin d’être capable d’y rechercher les ressources nécessaires pour sortir de l’impasse dans laquelle il se trouvait.

Selon le médecin neurologue autrichien Sigmund Freud, son concepteur, la psychanalyse se définit en trois points :

  • une méthode d’investigation, qui consiste à dégager la signification consciente des processus psychiques (comme les rêves, les délires, les fantasmes, etc.) ;

  • une méthode thérapeutique, avec le développement de la capacité à faire penser ;

  • une théorie du fonctionnement mental, qui s’applique notamment à la compréhension des productions humaines (comme les arts, la littérature, etc.).

PSYCHOTHÉRAPIE DE SOUTIEN

 

La psychothérapie de soutien entre dans le champ des psychothérapies d’orientation psychanalytique. Une telle psychothérapie se distingue de la psychothérapie psychanalytique, proprement dite, par des aménagements du cadre de cette dernière.

Toute psychothérapie ayant, en théorie, un "effet de soutien", elle peut constituer, dans une approche intégrative, une forme de psychothérapie qui participe à la réflexion sur les facteurs communs à toutes les psychothérapies, notamment en ce qui concerne l'alliance thérapeutique, l''expression des émotions douloureuses (jusqu'alors évitées), le développement de nouvelles habilités, etc.

 

Si la psychothérapie de soutien (psychanalytique) peut également prendre en compte le symptôme, elle utilisera plutôt pour le penser et "agir" dessus indirectement, la psychologie ou la nosographie psychodynamique-psychanalytique, selon le corpus théorico-clinique, analytique et métapsychologique, spécifique à la psychanalyse : l'inconscient comme "réservoir pulsionnel", les défenses du moi, les défenses archaïques, la relation de transfert dans les enjeux de l'alliance thérapeutique, etc. 

Il faut également distinguer la "psychothérapie de soutien d’orientation psychanalytique" de "l'aide psychologique" donnée dans l'urgence aux victimes d'un événement potentiellement  traumatique. Elle est a distinguer, également, des autres thérapies qui n’intègrent pas dans leur appellation la référence de la psychanalyse et/ou de l'approche psychodynamique, en des termes imprécis ne spécifiant pas l'approche théorique sous-jacente ou simplement génériques, tels que : "suivi de soutien" , "thérapie de soutien" ou "suivi psychologique".

SEXOLOGIE

La sexologie est l'étude de la sexualité humaine et de ses manifestations. Elle étudie tous les aspects de la sexualité, à savoir le développement sexuel, les mécanismes des rapports érotiques, le comportement sexuel humain et les relations affectives, en incluant les aspects physiologiques, psychologiques, médicaux, sociaux et culturels. 

La est au carrefour de plusieurs disciplines, comme la médecine, les statistiques, l'épidémiologie, la biologie, les neurosciences, la criminologie, l'histoire, la psychologie et la sociologie. Elle étudie également la sexualité de certains groupes particuliers, comme les handicapés, les enfants et les personnes âgées, mais étudie aussi les pathologies sexuelles telles que les dysfonctions sexuelles, l'obsession sexuelle, la violence sexuelle, et les pratiques marginales comme les paraphilies et les perversions. La sexologie traite également des sujets particuliers comme l'avortement, le contrôle des naissances, le viol ou autres agressions sexuelles, les nouvelles techniques de reproduction ou la santé sexuelle.

 

THÉRAPIE DE COUPLE 

La thérapie de couple a pour but de ré-établir le dialogue dans le couple, via un environnement et un médiateur neutre : le psychothérapeute. Lorsque les non-dits se sont accumulés au fil des années et que le couple semble dans une impasse, faisant souffrir les deux individus. Le thérapeute apporte de nouvelles pistes à envisager. En ouvrant le débat sous un nouvel angle, la thérapie de couple permet de dépasser certains blocages pour une meilleure compréhension mutuelle.

La thérapie de couple vise donc à ré-apprendre à communiquer, ou simplement à pouvoir entendre la parole du partenaire. Il est en effet fréquent de voir un mur de silence séparer les individus, chacun  laissant croire au partenaire qu’il est responsable de toutes ses souffrances. Ainsi les individus se redécouvrent mutuellement, même après plusieurs années de vie commune.

Sur le même modèle qu’une thérapie individuelle, mais à deux, la thérapie de couple a pour but d’aider les individus à sortir de leur impasse, de leur mal-être, de leur souffrance…

Les outils, techniques et démarches sont différents et variés en fonction des thérapeutes et des situations de chacun.

 

Il existe trois grands courants d’analyse utilisés, à savoir l’école analytique, l’école systémique ainsi que l’école comportementaliste.

 

 

COACHING

Le coaching ou accompagnement est un accompagnement personnalisé cherchant à améliorer les compétences et la performance d'un individu, d'un groupe ou d'une organisation, grâce, notamment, à une amélioration des connaissances, l'optimisation des processus et des méthodes d'organisation et de contrôle. Le coaching est le métier de l'accompagnement du dialogue entre le client et son coach. Il permet au client, par la construction de ces échanges, de trouver sa solution, c'est-à-dire, celle la plus adaptée à ses capacités, croyances, enjeux ou à sa situation. La notion de coaching, manquant de contours légaux, elle peut être utilisée par certains sans réelle compétence.

Le coaching permet de réaliser également un accompagnement professionnel. On parle aussi d'accompagnement opérationnel ou encore d'accompagnement personnel au changement, hors de la sphère strictement professionnelle.

 

Le coaching se distingue clairement du mentorat par le positionnement. En coaching, l'accompagnateur ou coach se situe aux côtés de la personne accompagnée ou coaché, dans une position d'égalité. Le mentor est généralement un supérieur hiérarchique, a un rôle de guide, et agit dans le cadre de fonctions plus spécifiées.

 

Il faut aussi distinguer le coaching :

 

- du conseil, d'une part : le coaching se situe du côté de la personne accompagnée, le conseil se situe du côté de l'organisation ;

- et de la psychothérapie, d'autre part : le coaching travaille généralement une demande clairement identifiée sur le ici et maintenant sur une durée courte tandis qu'une psychothérapie travaille sur le passé dans une durée différente.

 

Cependant, la philosophie est l'une des racines du coaching, dans la mesure où elle est un exercice autonome de la raison, même quand celle-ci est guidée par le dialogue ou par la maïeutique socratique. Savoir poser les problèmes, trouver par soi-même des solutions variées, faire progresser une façon de voir les choses et la vie, font partie intégrante du coaching comme de la philosophie.

VICTIMOLOGIE

La victimologie est le domaine des sciences criminelles qui, comme son nom l'indique, étudie la victime. Différents aspects sont étudiés variant de la prévention (étude de la relation victime-agresseur par exemple) à l'optimisation des modes de prise en charge par une meilleure connaissance des conséquences de l'acte délinquantiel sur la victime (stress, traumatisme, dissociation, résilience, etc.). Les relations entre la victime et le système judiciaire sont aussi au cœur des préoccupations de cette discipline.

Permettant à l'origine d'aider les victimes d'attentats et d'accidents, la victimologie s'est ensuite appliquée aux autres traumatismes tels le harcèlement moral ou la perversion narcissique.

La victimologie est une discipline jeune qui s'est principalement développée à partir des années 1950, entraînant une considération plus importante des victimes par le corps social. La création de nombreuses associations d'aide aux victimes ou des cellules d'urgence médico-psychologique peut être citée en exemple de cette tendance.

 

RELAXATION

La relaxation peut revêtir différentes formes, depuis la respiration profonde en passant par la sophrologie et l'hypnose. Toutes ces techniques visent à réduire le stress, l'anxiété ou la douleur et à prévenir certains troubles. 

 

Les techniques de relaxation visent globalement à une réduction du stress et ont pour objectif de générer une "diminution du niveau d’alerte, de la fréquence cardiaque et respiratoire, et de la tension artérielle".

 

Ces techniques sont multiples et d'inspirations diverses. Elles peuvent s'apparenter aux psychothérapies, à la médecine psychosomatique ou au développement personnel. On y retrouve aussi des techniques dérivées du yoga ou des méthodes de méditation. Les principes techniques utilisées sont notamment :

 

  • Auto-hypnose

  • Battement binaural

  • Biofeedback

  • Massage

  • Méditation

  • Méditation transcendantale

  • Méthode Vittoz

  • Musique de relaxation

  • Réflexologie

  • Relaxation progressive des muscles de Jacobson

  • Relaxation coréenne

  • Travail respiratoire

  • Sophrologie pédagogique

  • Sophrologie

  • Training autogène

  • Yoga (posture du cadavre, posture de l'enfant)

  • Shiatsu

  • Cohérence cardiaque

HYPNOSE CLINIQUE

L'hypnose est un état psychologique particulier encore mal défini qui revêt certains attributs physiologiques et marqué par le fonctionnement de l'individu à un niveau d'attention autre que l'état de conscience ordinaire. Il peut, sous certaines conditions, donner l'apparence du sommeil ou du somnambulisme sans en partager toutes les caractéristiques.

Cet état est généralement provoqué chez une personne par l'action volontaire d'une autre personne. Ce processus est parfois nommé induction hypnotique.

Il se caractérise selon les individus par une réduction du champ de conscience (hyperfocalisation), une introspection, le développement d'hallucinations, de rêves, un sentiment d'absence, de dissociation, une perte des repères spatio-temporels et d'autres phénomènes variables. L'expérience hypnotique d'une personne dépend de sa personnalité, du contexte, de la méthode employée, des suggestions qui lui sont faites, de la profondeur de l'induction hypnotique, et d'autres paramètres.

Une personne peut également développer une hypnose spontanée ou provoquer soi-même sa propre hypnose. On parle alors d’autohypnose. Le mot hypnose désigne également les techniques permettant de créer cet état et les pratiques thérapeutiques utilisées pendant cet état.

EXPERTISE

L'expertise désigne un examen, un avis, une estimation ou une évaluation de quelque chose. Elle est normalement réalisée par un expert détenant un ensemble de savoirs spécialisés (scientifique,  technique, etc.).

PSYCHOPATHOLOGIE FORENSIQUE

Souvent synonyme de psychopathologie des déviances, domaine de la psychopathologie qui a pour objectif d'étudier les situations cliniques auxquelles le praticien est confronté en milieu pénal, carcéral notamment, et pour lesquelles le code pénal impose de plus en plus souvent des mesures thérapeutiques institutionnelles ou ambulatoires, voire parfois, devant le constat de l'importance du risque de récidive, un internement.

SÉMINAIRES - WEBINAIRES - FORMATIONS

Programme printemps-été 2020 prochainement en ligne.

 
 
 
 

Centre de Médecines Complémentaires

077 508 54 31

Rue Marterey 5
1005 Lausanne
Suisse

©2018 Centre de Médecines Complémentaires